Gnougnou

 

 

Quand tu reçois tes invités
Tu ne vois qu’elle tout en sourires
Toute dorée comme un croissant
Toute vêtue de dentelles blanches
Collants de soie affriolants
Gnougnou, tu vas m’envouter

Des cheveux lisses et noirs comme jais
Un visage d'ange capricieux
Un regard sombre aux éclairs vifs
Qu'elle plante en toi ingénument
Ton émotion est à son comble
Gnougnou, tu vas m’envouter

Tu fais le beau dans la soirée
Un verre de vin dans chaque main
Tu te trémousses comme un jeune coq
Mais ton esprit est attentif
Tu la dissèques du coin de l’œil
Gnougnou, tu vas m’envouter

La danse vous entraîne tous deux
Tu la serres enfin dans tes bras
Tu te sens gauche et tout tremblant
Ton cœur déborde d’une envie d’elle
Tu ne sais comment l’aborder
Gnougnou, je suis excité

Cette danse enlaçante
Ta main sur sa peau
Trouble ta pensée
Tu la caresses en rythme d’un air africain
​Tu la caresses en rythme d’un air africain
Et tu oses un baiser au bord de ses lèvres
Et tu sens sa douceur
Et tu sens sa douceur
Et tu sens sa fraîcheur

Et seul, au tout petit matin
Tu n’arrives pas à t’endormir
Tu voudrais qu’elle soit là à toi
Tu rêves à elle, tu penses à elle
Tu te plais dans cette obsession
Gnougnou, je suis excité

Quand tu te lèves, la gueule de bois
Dans les vapeurs froides de la veille
Tu aperçois sur un papier
Un cœur et vos deux initiales
Tu bondis, de joie tout s'éclaire
Gnougnou, attends moi, j’arrive

Marin.

Si Marin vous plait, ce serait sympathique de le partager avec vos amis.